Résultat lamentable de la consultation de la Seine-et-Marne sur la Vénerie sous terre période complémentaire 2019-2020 !

350 avis ont été émis sur ce projet d’arrêté de période complémentaire du Blaireau , dont 271 favorables, 3 sans avis ou partagés et 76 défavorables…

Lamentable !! Malgré la mobilisation de 4 associations dont la nôtre, qui ont déposé un avis contre la période complémentaire d’exercice de la vénerie du blaireau et de 72 amis du Blaireau qui ont fait entendre leur voix, déployant les arguments nécessaires pour le défendre, les chasseurs de Seine-et-Marne ,pour préserver leur passe-temps mortifère, ont répondu en masse par un message copié-collé non argumenté “Le blaireau est très présent en Seine et Marne ; cette période d’ouverture complémentaire à partir du 15 mai ne mettra pas en péril sa population. avis favorable”. Les messages copiés-collés ne sont normalement pas pris en compte, c’est ce qu’on peut voir parfois comme réponse apportée par les préfectures dans les synthèses pour les avis défavorables. Bizarrement quand il s’agit des chasseurs qui procèdent de cette façon leur message est considéré comme recevable et notifié ” Favorable”!

Notre Avis est donc non pris en compte par la CDCFS (commission départementale de la chasse et de la faune sauvage) où, là encore même si les chasseurs sont majoritaires, on compte quand même quelques « protecteurs de la nature !!

Vous pouvez accéder à la liste des avis sur cette page

La préfecture ne s’est même pas donné la peine de préciser les motifs de la décision …
Nous sommes convaincus que la participation aux consultations publiques doit être encouragée pour faire entendre notre voix. Celle-ci fait partie des axes de lutte qui s’articulent en complément d’autres actions plus globales contre la chasse inique de ces animaux.
Rappelons que les enjeux liés à la diffusion des consultations publiques sont multiples:
  • Faire respecter le processus démocratique d’une consultation publique sur les arrêtés ayant une incidence sur l’environnement
  • Inciter les préfectures à davantage d’exigences envers les différents acteurs de la chasse sur la justification de ces chasses, et poser un cadre de modalités d’exécution coercitif
  • Montrer aux instances cynégétiques et aux DDT/DDTM que les citoyens sont une force d’opposition importante et crédible face aux arrêtés abusifs, faire office en quelque sorte de garde-fous face aux arrêtés autorisant arbitrairement l’exercice de mesures de régulation ou de modes de chasse controversés
  • Etre une vraie force de proposition en faveur de ces espèces chassables malaimées!

Amis et sympathisants d’Aves France , PERSEVERONS ensemble à nous exprimer en faveur du Blaireau auprès de nos préfectures! Ne laissons pas de répit aux chasseurs qui ont déjà trop d’écoute et de pouvoir dans ce domaine.

Rejoignez-nous sur notre blog et abonnez-vous pour recevoir les nouvelles consultations en enregistrant votre e-mail en haut à droite de la page.

Partagez en masse !