Meurthe et Moselle jusqu’au 11 septembre 2018 : CP sur l’Arrêté préfectoral autorisant le tir de nuit du renard par les lieutenants de louveterie à des fins cynégétiques du 1er octobre 2018 à fin décembre 2018

Photo by Harrison Broadbent on Unsplash

Le lien vers le projet d’arrêté :

http://www.meurthe-et-moselle.gouv.fr/Politiques-publiques/Enquetes-et-consultations-publiques/Consultations-publiques/Liste-des-consultations-publiques-en-cours

Envoyez vos commentaires jusqu’au 11 septembre à : ddt-afc-fc@meurthe-et-moselle.gouv.fr

On notera que pour la FDC54, la « protection de la biodiversité des plaines est un objectif noble et universel »… et oui, surtout pour pouvoir chasser le petit gibier !! En 2017, 6170 renards ont été tués ! Mais rassurons-nous, dixit la fédération : « Les opérations de prélèvements massifs des renards par tous moyens (chasse, piégeage, déterrage, tir de nuit) menées en Ille et Vilaine et dans l’Aube en 2015 démontrent qu’il faut un prélèvement de 45% de la population de renard existante pour maintenir une stabilité de l’effectif (Lieury, bulletin Faune Sauvage n°310 1er trimestre 2016 page 16). Il est donc improbable que l’arrêté tir de nuit tel qu’il est encadré dans notre département puisse mettre à mal les populations de renards. »

Mais le document de la FNC est pire encore : les auteurs contestent en effet pratiquement tout : le rôle du renard dans le limitation des rongeurs, les résultats de l’étude sur la limitation de la maladie de Lyme corrélée aux populations de renards, et avancent au contraire le rôle néfaste du canidé dans la nature : car en plus de tuer ses proies, il leur fait et les stresse, entrainant une baisse de la fécondité, une perte de poids et que sais-je encore… il est bien sûr vecteur d’horribles maladies qui risquent de vous faire mourir dans d’atroces souffrances, et il prédate plein d’animaux mignons et protégés comme le hamster, le tétras-lyre, le lièvre… et je vous laisse lire la page 23 de cet édifiant rapport qui vaut son pesant de cacahuètes !

 

Mais comme nos sommes très têtus, nous formulons à nouveau nos arguments contestés par les chasseurs :

Nos arguments pour contrer ce projet, à reprendre et personnaliser :

    • Le Renard, comme les mustélidés et les rapaces, contribue à la régulation des populations de rongeurs. Si le petit gibier disparait, c’est essentiellement la faute des chasseurs et d’une urbanisation croissante.  Il suffit de rappeler qu’un renard consomme de 6 000 à 10 000 rongeurs par an pour comprendre l’intérêt qu’il représente en tant qu’auxiliaire agricole. Par ailleurs, le renard ne sera jamais en surpopulation car c’est une espèce qui s’autorégule en fonction de la disponibilité en nourriture.
    • Les tirs de nuit sont susceptibles de générer des erreurs et de la confusion entre espèces, sans compte le dérangement de la faune non visée.
    • Les tirs, en provoquant le déplacement des individus, ont un effet contre-productif sur la propagation des zoonoses. Des études scientifiques ont montré que le renard contribue également à limiter la diffusion de la maladie de Lyme.
    • Le tribunal administratif de Strasbourg a déclaré illégal le 10 janvier 2018 les tirs de nuit qui avaient été autorisés par le préfet de Moselle en 2016.
    • Pour assurer le suivi des zoonoses, l’analyse des renards prélevés par tir, piégeage ou déterrage, ou des renards trouvés morts sur le bord des routes, est à privilégier avant de prescrire des opérations de prélèvement de renards par tir de nuit en particulier.
    • le parasite de la gale du chien est différent de celui de l’Homme, et les chiens de chasse sont les premiers vecteurs de la maladie.
    • La protection du « petit gibier », c’est c’est bien là l’argument essentiel de ce projet d’arrêté qui ne favorisera que les seuls chasseurs, ne repose sur aucun fondement écologique, ces animaux étant tués pour une chasse de loisir. La petite faune sera mieux préservée si son habitat naturel est protégé, notamment d’une urbanisation galopante, de l’agriculture intensive et de la modification des paysages.

 

 

2 commentaires sur “Meurthe et Moselle jusqu’au 11 septembre 2018 : CP sur l’Arrêté préfectoral autorisant le tir de nuit du renard par les lieutenants de louveterie à des fins cynégétiques du 1er octobre 2018 à fin décembre 2018

  1. Ayant vécu à côté d’un terrier de renard, j’ai vu toutes les fins d’apres -midi la renarde y rentrer la gueule pleine de souris .
    J’ai constaté aussi que l’espece s’autorégule en fonction de l’abondance ou non des campagnols.
    Les tirs de nuit perturbent toute la faune
    Malheureusement , l’ennemi du petit gibier est la destruction de son habitat naturel

  2. Monsieur le Préfet,

    Je vous fais part de mes observations suivantes, concernant le projet d’arrêté préfectoral sur la destruction des renards par tirs de nuit dans le département de la Meurthe et Moselle :

    Non le renard n’est pas nuisible, il est même en raréfaction, et il ne prolifère pas comme l’homme, qui lui, surpeuple et détruit espaces et espèces autour de lui .

    OUI le renard a toute sa place dans le monde de la biodiversité.

    Non les chasseurs ne sont pas des protecteurs de la nature, mais les protecteurs de leur seuls gibiers d’élevages relâchés honteusement la veille.
    Oui révélez les 20 millions d’espèces élevées en France (lapins, perdrix , faisans) pour être relâchées la veille de la chasse, animaux apeurés et perdus.
    Quelle belle gestion et régulation ? Quand on sait aussi que les élevages représentent 30 % des émissions carbone.

    OUI la chasse est avant tout un lobby puissant auquel les politiques se soumettent, quitte à bafouer l’intérêt de la biodiversité dont ils se gargarisent.
    En plus aucun chiffre n’est donné sur le nombre de renards à massacrer dans votre département.
    En plus la chasse nuit gravement aux autres utilisateurs de la nature pour qui elle est dangereuse (cf. le nombre de tués et blessés par la chasse).
    La chasse avec la destruction des terriers: est, outre une méthode cruelle et ignoble, mais aussi le dérangement effrayant pour toute la nature et ses hôtes.

    Et enfin pour légitimer la tuerie des renards, on les accuse de maladies et de moult dégâts; c’est si facile pour s’en débarrasser.
    Or, c’est l’inverse car les renards mangent les proies affaiblies par les tiques vecteurs de la maladie de Lyme, d’où leur rôle utile de nettoyeur.

    Or, ces êtres peureux disparaissent victimes de la destruction de leur territoires et des écrasements par le trafic routier.

    Quand laisserez-vous enfin vivre en paix la nature et toute sa belle biodiversité ?

    Tous ces odieux arrêtés qui se succèdent pour tirer sur renards , les blaireaux, corbeaux, corneilles , la nature n’en peut plus et nous on n’en veut plus.
    Ca suffit de piétiner ainsi la biodiversité française , en détruisant tout ce qui contrarie la boulimie sans fin de l’espèce humaine.
    Chaque jour un animal semble de trop sur la planète, surtout en France, « terre d’écueil » pour les animaux sauvages: le loup , le renard , le corbeau , le blaireau …tous à éliminer .

    Ca suffit cette soumission aux lobbys chasse avec nos impôts détournés pour ces jeux de massacres .

    La France est loin derrière les autres pays, qui savent faire côtoyer la population avec les blaireaux , les renards, les corbeaux et autres espèces sauvages, et ce même dans les villes.

    Prenez exemple sur LONDRES et BERLIN, beau témoignage d’une vie harmonieuse et en paix avec les animaux, que les habitants et touristes se plaisent à observer en pleine ville et en toute quiétude.

    Ca suffit d’inventer moult prétextes et causes non démontrés, en arguant de prétendues dégâts (sans preuves chiffrées) et des accidents avec les voitures or c’est la faune qui est décimée par le trafic routier.

    Enfin pourquoi nous consulter, pour ne jamais tenir compte des observations, qui sont majoritairement et explicitement contre ces arrêtés qui ne cessent de vouloir exterminer détruire ces nobles animaux.

    Avec ces massacres organisés la nature en France est devenue muette, déserte et peureuse, c’est une HONTE et une tristesse .

    Avec mes respectueuses salutations.

    jacqueline PELERINS LYON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *