Rappel : consultation publique portant sur l’Arrêté portant autorisation de destruction de spécimens d’espèces d’animaux vertébrés envahissantes sur l’ensemble de la Nièvre

source : https://www.terresacree.org/actualites/1643/actualite-fonte-des-glaces-en-arctique-les-especes-invasives-debarquent-avec-la-navigation-commerciale-118835

URGENT !

 

Vous avez jusqu’à demain pour exprimer votre opinion sur ce projet d’arrêté qui vise à limiter voire à éliminer les espèces dites invasives dans le département de la Nièvre en général et dans la réserve naturelle du val de Loire en particulier.

Transmettez vos réponse à :

- par messagerie à l’adresse suivante : ddt-sefb.consultation-du-public@nievre.gouv.fr
- Merci de préciser dans l’objet du message le titre du projet de décision.

Nous ne disons pas que les espèces figurant dans la liste de l’arrêté n’ont aucun impact sur la faune sauvage autochtone, mais nous pensons qu’au moment où nos écosystèmes sont durablement bouleversés, que le changement climatique inéluctable est cause de changements et de modifications dans la nature, nous aurions souhaité une réflexion globale et approfondie sur le sort des espèces invasives qui sont avant tout des êtres vivants dignes de respect.

Seuls les moyens de destruction sont envisagés alors que ces espèces, pour certaines, finiront pas se faire une place dans nos écosystèmes, et ne sont pas responsables de leur présence. Que ce soit des introductions volontaires ou accidentelles, des migrations forcées, ou des dérèglements, chaque espèce invasive présente sur notre territoire est une conséquence de nos actions humaines.

Par conséquent, nous demandons des études supplémentaires pour décider si une espèce constitue un danger pour la faune sauvage locale, les avis des scientifiques sont partagés sur la question, nous insistons sur le rôles des prédateurs qui n’est pas pris en compte dans ce cas précis (la pression de la chasse sur ces prédateurs étant déjà très forte) et enfin, en dernier recours, nous demandons que soient privilégiées les méthodes non létales, la stérilisation des oeufs, les captures aux fins de déplacement et non de mise à mort. Une espèce est dite « invasive » comme une espèce est déclarée « nuisible », c’est à dire arbitrairement et en fonction de nos besoins ou impératifs économiques. La nature peut régler elle-même les problèmes, pour peu qu’on lui en laisse le temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *