Projet d’arrêté autorisant l’emploi de chevrotines pour le tir du sanglier en battues collectives dans le département de la Haute-Corse pour les campagnes cynégétiques 2017 – 2018, 2018 – 2019 et 2019 – 2020

Vous vous souvenez du projet d’arrêté ministériel pour les Landes ? Et bien rebelote avec la Corse !

Pour lire la consultation :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1726

 

 

 

Les raisons de notre opposition :

Plusieurs études, dont la plus récente de l’ANCGG, ont démontré la grand imprécision des tirs de chevrotine, surtout si un tir est effectué à plus de 15 m, ce qui est très souvent le cas sur le terrain (les forums de chasse regorgent d’exemples !).

Ces tirs peuvent être dangereux pour les autres utilisateurs de la nature en raison du risque élevé de ricochets.

La chevrotine cause des blessures qui paraissent légères à première vue, aux sangliers qui parviennent à fuir. Il n’en est rien malheureusement. Les blessures causées par ce type de munitions engendrent un mort lente et douloureuse, les animaux étant généralement infectés faute de soins. L’animal n’est pas tué « proprement », il agonise pendant plusieurs jours.

Cette utilisation de la chevrotine est donc à proscrire, elle est dangereuse pour l’homme et particulièrement barbare pour les sangliers.

1 commentaire sur “Projet d’arrêté autorisant l’emploi de chevrotines pour le tir du sanglier en battues collectives dans le département de la Haute-Corse pour les campagnes cynégétiques 2017 – 2018, 2018 – 2019 et 2019 – 2020

  1. Madame, Monsieur,

    Lors des consultations publiques, rarement, les avis défavorables des associations et des particuliers sont pris en compte par les autorités: pourquoi?
    Pourtant, les chasseurs ne sont pas les seuls concernés: pour eux, c’est un loisir qu’ils voudraient prolonger le plus possible. Pour la majorité des autres citoyens, au moins pour ceux qui aiment la nature et apprécient les moments qu’ils y passent, il est important de pouvoir se promener sans risquer de recevoir un coup de fusil. Et la grande imprécision des tirs de chevrotine n’est plus à démontrer.
    D’autre part, la souffrance animale est de plus en plus prise en considération par les gens, et quand elle est « gratuite », donc évitable, on ne comprend pas. Le tir de chevrotine ne tuant souvent pas immédiatement l’animal, mais le fait agoniser lentement, dans de grandes souffrances, n’est pas acceptable !

    Avec ma considération.

    Colette Charlet
    Braize

Les commentaires sont fermés.