Arrêté du 10 avril 2017 fixant un nombre supplémentaire de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2016-2017

Le plafond des 36 loups tués par tir a été atteint le 5 avril, il n’y a pas très longtemps. 36 loups assassinés, donc, et à cela, ne pas oublier les 11 loups morts dans d’autres conditions, dont le braconnage puisqu’il est somme toute assez rare de trouver un corps de loups par hasard.

Nous arrivons donc à 48 loups tués cette année. 48 ! C’est énorme, surtout quand on sait que cela fait 2 ans que la population de loups stagne, au point où un rapport scientifique s’alarme sur la viabilité du loup en France. Nous sommes loin des 20% de croissance de la population que tout le monde mettait en avant il y a peu, très loin.

Mais le “plan loup” s’arrête au 30 juin. Problème : le quota est déjà atteint. Alors, que vient de faire notre sinistre de l’environnement ? Eh bien, elle vient de signer un arrêté pour autoriser le tir de 2 loups supplémentaires. On va donc atteindre les 50 loups tués en une saison, sur 250 loups environ, soit 20% de loups tués en une année.

Loin de moi de faire de la politique, mais à ce niveau, il va être vraiment difficile de faire pire quant à la gestion du loup. Ah si, pardon : il reste toujours possible de l’anéantir une seconde fois, et c’est bien là l’intention de beaucoup trop de gens.