Consultation sur le volet Ours brun de la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité

Du 15 février au 8 mars, donnez votre avis sur le projet Ours brun visant à renforcer la présence de cet animal dans les Pyrénées.

Ce volet a pour but de mettre en avant la présence de l’ours, mais aussi et surtout, de développer les activités humaines en présence de l’ours. Des mots habilement choisis, qui masquent bien le fait que ce volet n’a pas de grande ambition, si ce n’est le développement économique de la région, avec une augmentation d’activités humaines sous couvert d’une publicité via l’image de l’ours brun.

Le renforcement de population annoncé ne signifie pas de nouvelle réintroduction, pourtant dans la consultation même, il est indiqué que la fragilité de l’ours brun en France est notamment du à son consanguinité..

Pour voir le texte de la consultation : http://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=23113

Pour donner directement votre avis, écrivez ici : sbrn.dreal-midi-pyrenees@developpement-durable.gouv.fr

3 commentaires sur “Consultation sur le volet Ours brun de la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité

  1. Pour une cohabitation harmonieuse avec les ours dans les Pyrénées
    En l’état actuel, d’après les rapports d’experts, la préservation d’une population ursine viable dans les Pyrénées ne sera possible qu’avec l’apport de nouveaux individus.
    Or, l’expérience montre qu’il est absurde et surtout cruel pour l’individu concerné, en l’occurrence un ours -être doué de sensibilité, d’intelligence, et de conscience-, de lui infliger un stress énorme en le capturant, en le déplaçant et en l’introduisant dans un lieu qui lui est totalement inconnu pour qu’il soit finalement abattu par quelque forcené quelques jours plus tard.
    C’est pourquoi, afin de garantir des réintroductions pérennes et respectueuses des individus hommes et animaux, il est indispensable de renouer le dialogue. À charge d’être suffisamment persuasifs et convaincants, en informant sereinement, en sensibilisant, en rassurant et en répondant aux préoccupations essentielles des populations locales. Cette condition est un préalable incontournable, qui -si nous humains sommes aussi intelligents que nous le prétendons- nous permettra peut-être un jour de cohabiter harmonieusement et paisiblement avec les ours, mais aussi avec les grands prédateurs voire mieux encore, tout simplement avec la nature.

    Enterrons la hache de guerre pour un avenir pacifié et entrer enfin dans un monde civilisé.

  2. Pour le respect des ours
    Afin d’assurer la pérennisation des populations d’ours dans les Pyrénées, il est indispensable de leur ouvrir les frontières -et nos esprits- et de les laisser revenir naturellement comme cela s’est produit dans le Mercantour pour les loups où d’en réintroduire de manière conséquente à partir de populations ursines voisines. Mais pour éviter des massacres inutiles et indignes d’une société civilisée, tout cela ne pourra fonctionner que si les populations humaines locales sont suffisamment informées et sensibilisées et que si elles acceptent pacifiquement la cohabitation.

  3. Pour que les ours reviennent en paix
    Pour offrir aux ours les meilleures conditions de vie et assurer ainsi la pérennité de l’espèce dans les Pyrénées, la population locale doit les accepter et cesser de leur faire la guerre. Il est donc indispensable d’informer et de sensibiliser au préalable. Alors seulement, il sera possible de laisser des ours revenir ou, à défaut, d’en réintroduire un nombre important.

Les commentaires sont fermés.