Résultat de Consultations du public en Meurthe-et-Moselle : destruction du renard

12 commentaires, 8 défavorables, 4 favorables. Ceux étant défavorables ont surtout mis en avant le fait que le prélèvement de renard à des fins sanitaires pouvait être fait par d’autres moyens, en utilisant notamment les renards tués sur les routes, à la chasse ou par piégeage.

Argument balayé d’un revers de la main par les chasseurs qui indiquent que ces prélèvements n’auront pas d’impact sur la dynamique de la population de renards.
En résumé, on peut faire autrement mais vu que ça n’aura pas d’impact sur la population, on autorise la destruction de renards la nuit.

http://www.meurthe-et-moselle.gouv.fr/content/download/13004/93624/file/synth%C3%A8se_participation_eliz.pdf

3 thoughts on “Résultat de Consultations du public en Meurthe-et-Moselle : destruction du renard

  1. Bonjour,

    Je vous dirais très franchement que j’en ai vraiment marre de ces consultations publiques qui ne sont que des mascarades. On prend du temps à répondre, de donner des arguments objectifs, etc.. et ce n’est pas que sur le renard.. au final il ne faut surtout rien changer et rester dans la même mouvance de tuerie. Faut-il continuer à répondre.. vous me direz surement que oui.
    Je pense qu’il faudrait réfléchir à d’autres actions.. je ne sais pas lesquelles et il faudrait mettre en place un grand brainstorming … c’est la même chose pour les pétitions, ça ne sert à rien.. car au final le destinataire n’en a rien à carré et il fait ce qu’il avait décidé de faire.
    Bonne journée
    Et merci pour vos actions

    1. J’ai pris pour habitude de dénoncer cette illusion de démocratie (autrement appelée mascarade) dans mes réponses, et j’invite tout le monde à faire de même.
      Nous continuons de répondre malgré tout pour ne pas laisser le champs libre aux tueurs, mais sans illusions. Nous sommes rarement écoutés, mais parfois ça arrive.
      Essayons de rester motivés. Un jour, nos politiques seront tenus responsables de leurs actes anti-nature… les mentalités commencent à changer chez le grand public et je suis sûr qu’un jour cela se traduira en actes politiques.

    2. Il ne faut pas dire que les pétitions ne servent à rien. Il y a quand même quelques victoires. En ce qui concerne les consultations publiques, je suis de votre avis, c’est navrant. On passe du temps, il y en a énormément, quand ce ne sont pas les renards, ce sont les blaireaux. Oui, on sait tous que les dés sont pipés d’avance, c’est exactement comme les enquêtes publiques. L’Etat se fout carrément des citoyens. Mais bon, je suis docile et j’écris encore même si par moment j’ai envie de faire autre chose. Mais bon, je n’ai pas la conscience tranquille si je ne le fais pas. Culpabilité quand tu nous tiens !!! En tous cas, faudra le faire savoir au moment des élections présidentielles mais surtout législatives en votant pour le Parti Animaliste (voir leur site). Pour une fois que la cause animale devient une grande cause politique, faut pas se gêner. Et pas que les animaux domestiques, la faune sauvage, l’élevage intensif. A bon entendeur.

Les commentaires sont fermés.