Consultation publique sur les tirs de loups

On se mobilise à nouveau contre le projet de S. Royal qui veut augmenter le quota de loups à abattre !

CONTENU DES PROJETS D’ARRÊTÉ

Dans ce contexte, le premier projet d’arrêté propose donc de relever le seuil de prélèvement au cours de la période 2016/2017 pour la mise en œuvre des seuls tirs de défense ou défense renforcée, utilisés pour la protection des troupeaux sur les pâturages et parcours.

Deux loups (mâles ou femelles, jeunes ou adultes) supplémentaires pourront ainsi être prélevés, sur autorisation des préfets.
Cet arrêté n’entrera toutefois en vigueur que si le plafond initial de 36 loups détruits est atteint.

Le second projet d’arrêté prévoit que, si les deux loups supplémentaires sont prélevés avant la fin de la période définie par l’arrêté du 5 juillet 2016, soit 38 loups détruits avant le 30 juin 2017, un prélèvement supplémentaire de deux loups (mâles ou femelles, jeunes ou adultes) pourrait être autorisé, dans les mêmes conditions que le premier projet. Le nombre de loups pouvant être prélevés pourrait alors atteindre un maximum de 40 spécimens.

Merci de protester en termes courtois, donnez des arguments personnalisés et faites circuler autour de vous :

La consultation est ouverte du 30 janvier au 21 février 2017

Lire les projets d’arrêtés ici.

N’oubliez pas de déposer votre commentaire en cliquant sur le lien :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1663

Quelques arguments :

N’oubliez pas de mentionner que les tirs de loups favorisent la déstructuration des meutes et aggrave les attaques sur animaux domestiques.

Ces tirs encouragent également le braconnage.

A cause de ces quotas, la population lupine stagne, en dépit des affirmations du ministère, la recolonisation est fragile, et de plus, même les individus isolés (Lozère, Vosges…) peuvent être tirés, compromettant ainsi l’installation d’une meute sur un territoire.

C’est un mauvais signal envoyé à nos voisins européens.

C’est un mauvais signal envoyé aux éleveurs qui ne souhaitent pas faire d’efforts en matière de protection des troupeaux.

Enfin, et on finirait presque par l’oublier, le loup est une espèce protégée !

6 commentaires sur “Consultation publique sur les tirs de loups

  1. Pour faire connaître à un plus grand nombre de personnes ces décisions tragiques, et dire surtout qu’elles sont soutenues par Ségolène Royal ….en qui j’ai cru il y a quelques années….. vous ne pensez pas lancer une pétition ?

  2. Mesdames, messieurs,

    Une nouvelle fois, l’association AVES France que je représente demande à ses membres de répondre à cette consultation publique. Pourtant, eux comme nous savons très bien que cette consultation, comme les précédentes, n’est qu’une mascarade pour répondre à une obligation légale, alors que les décisions sur ce dossier sont déjà actées. Cette illusion de démocratie est nocive car de plus en plus de français sont excédés de voir que vous méprisez leur avis quand il est largement majoritaire. Une fois de plus, vous céderez aux lobbies qui dictent votre politique de gestion du loup depuis le début du quinquennat et que nous ne pouvons que déplorer.

    Ceci dit, permettez-moi de réaffirmer notre opposition totale à votre politique de gestion du loup. Ces tirs favorisent la déstructuration des meutes et aggrave les attaques sur animaux domestiques, tout en encourageant les actes de braconnage. C’est, de plus, un mauvais signal envoyé à nos voisins européens. Si nous sommes incapables de vivre avec le sauvage, pourquoi d’autres pays devraient-ils poursuivre leurs efforts ?

    Si vous avez lu mes précédents messages, vous savez que j’ai vécu plusieurs années en Roumanie, dans un village de Transylvanie fréquenté par les ours, les loups et les lynx. Là-bas aussi, il y avait une tradition de l’élevage et pourtant, la cohabitation entre les troupeaux et les grands prédateurs ne posait pas de problème. Dans un pays pourtant considéré comme arriéré par une Europe de l’Ouest méprisante, on voit l’homme vivre en harmonie avec la nature et accepter les contraintes de l’élevage dans les zones fréquentées par les grands prédateurs. Malgré leurs faibles moyens, les bergers protègent leurs troupeaux. Malgré leurs faibles revenus, ils sont conscients de leur rôle essentiel pour éviter les attaques. Comment accepter qu’en France on puisse mettre en place une politique visant à détruire une espèce protégée dans le but de protéger des élevages dont les bêtes sont destinées à l’abattoir ? C’est incohérent et totalement incompréhensible.

    A cause de vos quotas, la population lupine stagne. En dépit des affirmations du ministère, la recolonisation est fragile et même les individus isolés (Lozère, Vosges…) peuvent être tirés, compromettant ainsi l’installation d’une meute sur un territoire.

    C’est un mauvais signal envoyé aux éleveurs qui ne souhaitent pas faire d’efforts en matière de protection des troupeaux.

    Le loup est une espèce protégée. Mettons les moyens nécessaires pour vivre avec la nature sauvage.

    1. Les éleveurs français sont devenus trops fénéants et abrutis pour aimer la nature, malgrès leurs arguments fallacieux. Ils ne cherchent rien, n’aiment rien et se laissent vivre en tièdes dans les illusions dont « on » leur a farci le crane depuis l’école de la médiocrité nationale.
      De plus ils sont incapables de voir ce qui se passe d’autre dans le monde.
      La même chose pour ces ignares de prétendus chasseurs, qui tuent avec des armes de lâches.
      Connaissent ils au moins Hélène Grimaud ?? Une des plus belles personne de ce triste monde.

  3. Non aux tirs sur les Loups et sur toutes les autres espèces en danger .
    Non à une ministre de l’écologie qui protège les chasseurs , autorise la chasse en dehors des temps habituels de chasse et fait tirer sur les Loups et tout Animal dans le viseur d’un chasseur .

  4. Quelle honte de tuer une espèce, qui a jadis complétement disparue, surement pour les mêmes raisons qu’aujourd’hui « les humains d’abord, le reste on détruit » .

    Non le loup n’est pas le prédateur dangereux, même pour les troupeaux à condition qu’il y a ai derrière de vrais bergers responsables.
    Car la France multiplie ces années, à coup de subventions issues de nos impôts, les élevages partout sur le territoire pour une exportation cruelle d’animaux vivants (avant égorgement bien souvent). Oui en multipliant n’importe où et n’importe comment ces élevages, on dégrade les conditions d’une gestion pérenne et responsable.
    L’exportation est une dérive grave pour la FRANCE . Les moutons et leurs conditions de mort et de transport ça les bergers … ils s’en foutent …..mais le loup devient le bouc émissaire d’une agriculture qui tue tout ce qui n’est mangeable et exploitable.
    NON aux tirs sur les loups Ségolène Royal, le loup ..le seul être magnifique qu’il nous reste pour tambouriner en vain que l’on protège la biodiversité en FRANCE .
    Nos 7 milliards de pillards sont le vrai et seul problème pour les autres espèces et espaces sauvages…mais ce sujet est tabou.

  5. Je participe à cette consultation publique tout en sachant pertinemment que mon avis ne sera même pas entendu. C’est le pot de terre contre le pot de fer ! Bien sûr, la décision d’abattre des loups supplémentaires a déjà été actée pour PLAIRE.
    Merci Madame ROYAL pour votre souci évident de l’ «Ecologie et du développement durable » dont vous avez spolié le ministère ! Bravo à vous pour votre défense des espèces protégées et votre allégeance aux lobbies !
    Je suis scandalisée par de telles décisions si contraires au simple bon sens. Le loup a, seul, franchi nos frontières et commencé à revenir dans nos montagnes. Comme une seconde chance que ce bel animal nous donnait de mériter sa présence sur notre territoire. Une belle occasion de pouvoir enfin vivre à ses côtés, comme le font depuis des siècles de très nombreux autres pays. Encore une fois, la France, toujours très généreuse en critiques méprisantes, devient la risée à l’étranger par son incapacité à gérer des questions que les autres règlent depuis longtemps.
    Ces consultations sont une parodie de démocratie. La colère monte. De plus en plus de personnes en ont assez des violences faites aux animaux, à tous les animaux.
    IL FAUT QUE CELA CESSE.

Les commentaires sont fermés.