Projet d’arrêté ministériel portant dérogation, à titre expérimental, aux dispositions de destruction du sanglier (Sus scrofa) dans le département du Gard

photo : pixabay

Pour nos amis les sangliers, on se mobilise à nouveau !

Dates de participation à la consultation : Du 22/12/2016 au 12/01/2017 (14h00)

Le projet d’arrêté ministériel modifie les arrêtés ministériels des 29 janvier 2007 et 3 avril 2012, pour permettre pendant un an et à titre expérimental le tir à l’affût et à l’approche pendant les mois d’avril et mai ainsi que le piégeage du sanglier sur les 68 communes appartenant aux unités de gestion sanglier n°10, 24, 25 et 26 définies dans le schéma départemental de gestion cynégétique du Gard en vigueur.

 

Dans les arguments contre ce projet, vous pourrez invoquer la période de tir : avril et mai est la période des naissances, et pas seulement chez les sangliers, donc dérangement de la faune garanti ! Quant aux cages-pièges, la note de présentation stipule, sans approfondir « Elles sont en outre sélectives quant aux animaux capturés. Enfin la mise à mort peut se faire de manière sécurisée à la différence des tirs d’affût et d’approche,qui se font à l’aube ou au coucher du soleil, donc dans des conditions de visibilité réduite, générant des risques de souffrance si l’animal n’est pas abattu du premier coup et des risques pour la sécurité publique si le tir est fait sans identifier de façon certaine la cible. » En quoi sont-elles sélectives ? Le piégeage, quelle que soit l’espèce, est un mode de capture cruel. Les sangliers sont des êtres sensibles, pas des « jouets » qu’on peut tirer et torturer à loisir…

Enfin, il est également expliqué que malgré les efforts des chasseurs, la population de sangliers dans ce département « explose » ! Sans doute, le ministère a bien des lacunes en matière de « gestion » et de biologie des espèces. Si on arrêtait de nourrir les sangliers ou de les élever en enclos, cela serait un net progrès…

Lien vers les commentaires à déposer :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1640

3 commentaires sur “Projet d’arrêté ministériel portant dérogation, à titre expérimental, aux dispositions de destruction du sanglier (Sus scrofa) dans le département du Gard

  1. Les chasseurs se font plaisir en organisant des battues pour « réguler » qu’ils disent les sangliers ! vaste fumisterie ! pourquoi les agrainent-ils alors ? sachant qu’à cause de çà les sangliers se reproduisent 2 à 3 fois plus ! c’est un chasseur qui me l’a dit… sans parler des élevages clandestins ou autres et des croisements sanglier-cochon domestique ! une honte je vous dis !!!

  2. Tout ceci se fait pour le plaisir des chasseurs. C’est honteux et ignoble ! En dehors de la souffrance animale, c’est également dangereux pour ceux qui ne vont pas à la chasse – la majorité des français !

Les commentaires sont fermés.