Projet d’arrêté ministériel autorisant à titre expérimental dans le département des Landes l’emploi de chevrotines pour le tir du sanglier

source photo : Dinosoria.com
source photo : Dinosoria.com

Exceptionnellement, pour les sangliers, nous vous demandons de participer à cette consultation ouverte du 28/09/2016 au 21/10/2016.

Objet : Actuellement en France l’emploi de la chevrotine est limité aux départements de la Corse compte-tenu des formations de garrigues ou maquis de cette région (article 4 de l’arrêté du 1er août 1986).
Dans les Landes, l’utilisation de la chevrotine avait été autorisée suite à la tempête Klauss survenue en janvier 2009 qui a créé dans la forêt landaise des paysages de chablis rendant difficile le tir à balle du sanglier en raison notamment des risques de ricochets sur les troncs d’arbres. Ainsi et durant 3 années successives, de 2009 à 2011, l’emploi de la chevrotine a été possible dans les Landes à titre dérogatoire.
Les arrêtes ministériels pris précisaient que « l’emploi de chevrotines dont le diamètre des grains n’excède pas 6,30mm, soit 21 ou 28 grains, sans bille d’acier, est autorisé pour le tir du sanglier en battues collectives pour l’année cynégétique (2009-2010) et à titre exceptionnel, dans les zones de chablis du département des Landes. Cette possibilité est accompagnée d’un suivi en terme d’efficacité et de sécurité, effectué par l’ONCFS ».
Les 3 rapports réalisés par l’ONCFS ont mis en évidence que le recours à la chevrotine s’est avéré complémentaire du tir à balle puisqu’il a permis la réalisation de battues dans des zones impraticables, où la chevrotine s’est montrée plus performante que la balle. De plus, durant ces 3 années l’ONCFS n’a relevé aucun incident grave avec l’utilisation de la chevrotine, contre 3 pour le tir à balle.
La forêt landaise ayant été largement reconstituée, il a été décidé en 2012 de ne plus reconduire cette disposition dérogatoire.
Le Président de la Fédération départementale des chasseurs des Landes a fait savoir dès 2013 son souhait d’obtenir de nouveau l’autorisation d’utilisation de cette munition pour la régulation des sangliers dans ce département.

Les raisons de notre opposition :

Plusieurs études, dont la plus récente de l’ANCGG, ont démontré la grand imprécision des tirs de chevrotine, surtout si un tir est effectué à plus de 15 m, ce qui est très souvent le cas sur le terrain (les forums de chasse regorgent d’exemples !).

Ces tirs peuvent être dangereux pour les autres utilisateurs de la nature en raison du risque élevé de ricochets.

La chevrotine cause des blessures qui paraissent légères à première vue, aux sangliers qui parviennent à fuir. Il n’en est rien malheureusement. Les blessures causées par ce type de munitions engendrent un mort lente et douloureuse, les animaux étant généralement infectés faute de soins. L’animal n’est pas tué « proprement », il agonise pendant plusieurs jours.

Cette utilisation de la chevrotine est donc à proscrire, elle est dangereuse pour l’homme et particulièrement barbare pour les sangliers.

Le lien de la consultation pour répondre :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1540

2 thoughts on “Projet d’arrêté ministériel autorisant à titre expérimental dans le département des Landes l’emploi de chevrotines pour le tir du sanglier

  1. (commentaire envoyé 7/10/16 sur consultation ministérielle d’Oct 2016)

    Bonjour,

    Je suis contre l’emploi des chevrotines pour la chasse dans les Landes

    extrait du projet:
    L’analyse de l’ONCFS sur ces 3 questions conclut que :
    – » seul un tir à très faible distance (15m au maximum) est à même de garantir une bonne efficacité des chevrotines. De plus, le diamètre de la gerbe étant faible, le tir doit rester précis pour tuer proprement l’animal visé ;
    – les chevrotines ricochent dans des directions aléatoires mais le tir à faible distance réduit la dispersion de la gerbe ;
    – le comportement des chevrotines dépend fortement des obstacles rencontrés et par conséquent de la nature des paysages ruraux ;
    – les balles de canons lisses ricochent aussi, plus ou moins, en fonction du type de projectile. »

    Contrairement à l’analyse de l’ANCGG ci-dessous, celle de l’ONCFS ne donne pas un compte-rendu précis ni détaillé quant aux résultats des tests et tempère la dangerosité de la chevrotine….
    Elle reconnait malgré tout des conditions strictes et contraignantes à l’emploi, et ses inconvénients propres (curieusement la conclusion suite aux tests par l’ONCFS en 1982 était bien plus affirmative sur les dangers de cette munition).
    Cela implique donc qu’en fonction du contexte du tir, on ne peut garantir une totale sécurité (RISQUE d’incidents et accidents aux personnes par les ricochets « aléatoires » -et plus nombreux- de la chevrotine, lors d’actions imprévisibles et à plus forte raison lors de battues collectives), ni l’assurance d’un tir létal pour l’animal s’il n’est pas tiré de très près.

    Selon ce projet, le tir à balle et à la chevrotine seraient « complémentaires » (c’est le cas, n’en doutons pas, pour le nombre….des « prélèvements!). Cela n’implique pas que les deux soient équivalents au niveau des RISQUES à l’emploi, nonobstant le fait qu’il n’y ait pas eu d' »incident grave » avec la chevrotine durant les 3 années de dérogation. Pourquoi ajouter cet adjectif s’il n’y a pas eu du tout d’incidents? Les incidents sont-ils acceptables quand ils ne sont pas « graves »?
    Pour quelles raisons cette munition est-elle interdite à la chasse depuis si longtemps alors que les balles de canon lisse ne le sont pas???????

    pour rappel :Arrêté ministériel du 1er Aout 86 modifié:
    en France l’emploi de la chevrotine est prohibé.  » Dans les départements présentant des FORMATIONS DE GUARRIGUES OU MAQUIS, le ministre chargé de la chasse peut autoriser par un arrêté ANNUEL, sur proposition du préfet, après avis du président de la fédération départementale des chasseurs, les conditions dans lesquelles l’emploi de chevrotines est autorisé pour le tir du sanglier en battues collectives. »

    Puisque dans les Landes la forêt est « largement reconstituée » depuis 2012, elle n’est plus aujourd’hui dans l’état d’exception qui a permis à la Fédération 3 années de dérogations.
    Rien ne justifie une nouvelle autorisation pour ce département.
    ______________________________________________________________________________________

    « Etude de dangerosité des munitions de type chevrotine. Etude collective effectuée par l’ANCGG (Association Nationale des Chasseurs de Grand Gibier), l’ADCGG28, l’ADCGG22.

    Afin d’évaluer les risques de ricochets liés à la chevrotine, l’ANCGG a lancé deux expérimentations très détaillées sur http://fdc-sarthe.com/IMG/pdf/etude_de_dangerosite_des_munitions_de_type_chevrotine_v2.pdf

    « La chevrotine par la multiplicité des projectiles accentue la dangerosité. Le risque de ricochet est en effet multiplié par le nombre de graines soit un facteur 20. Les directions de ricochets sont très
    alarmantes puisque chaque tir au sol se conclut par des déviations latérales importantes. Les angles moyens observés de 43° et extrêmes de 72° montrent l’extrême dangerosité de la chevrotine pour les hommes. Les recommandations comme l’angle de 30° par rapport à la ligne des chasseurs postés se révèle totalement illusoire pour garantir une sécurité minimale. »

    « …L’ANCGG a obtenu l’interdiction de la chevrotine après 5 années d’efforts, en 1972. Elle a toujours considéré comme une obligation éthique, sécuritaire, et d’efficacité le tir à balle du grand gibier. Elle a démontré que les risques inhérents à la chevrotine devaient la faire interdire. Sa conviction est étayée sur de nombreux travaux d’experts. L’ONCSF publiait en 1982 déjà un rapport sur les dangers et les ricochets des chevrotines. »
    __________________________________________________________________________

    Quelques propos de chasseurs ayant expérimenté le tir à chevrotines: (site chasseurs de sanglier.com et blog chasse passion)
    – « La chevrotine est interdite pratiquement sur tout le territoire Français. La chevrotine est en vente dans la majorité des armureries Françaises. C’est une munition dangereuse pour les utilisateurs car beaucoup de ricochets et assez inefficace sur le gibier car ça ne tape pas suffisamment.  »
    – « ….c’est là tout le paradoxe des chevrotines, elles ne sont efficaces qu’à courtes distances mais elles sont aussi très dangereuses parce que tirées à courte distance. Dangereuse pour le tireur comme pour toutes les personnes autour du tireur…!!! »
    – « Les chevrotines « parce que ça fait masse, parce qu’on tire à courte distance » il faut les mettre au placard ! »
    – « C’est de la merde. Je serais quelque chose au gouvernement, j’interdirais cette munition qui est actuellement en vente libre. »
    – « …Pour moi je trouve cette munition horriblement dangereuse ( ricochets et blessures sur le gibier) et peu sportive sans parler de l’éthique. Dans mon équipe les bêtes blessées sont toujours plus nombreuses et les graines sifflent toujours et encore.Je pense sincèrement qu’il faut ouvrir ce débat ; cette affreuse munition n’a plus d’avenir »
    ______________________________________________________________________________
    Appel de l’Association départementale des chasseurs de grand gibier des Landes sur http://www.ancgg.org/ad40/
    « NON AU RETOUR DE LA CHEVROTINE DANS LES LANDES
    Il très important et urgent que chacun prenne quelques minutes pour répondre à la consultation publique lancée par le Ministère de l’Environnement.Les chasseurs Landais ne doivent pas accepter d’être mis à l’index pour avoir accepté le retour de cette si dangereuse munition. L’utilisation de la chevrotine est une incitation au tir au pif ou au jugé, qui blessera tant d’animaux qui finiront par crever dans d’atroces souffrances, quid de l’éthique du chasseur d’aujourd’hui.
    Pour mémoire l’usage de la chevrotine est interdit en France métropolitaine depuis 40 ans, à cause des trop nombreux accidents qu’elle avait provoqués.
    Si nous n’agissons pas immédiatement, il est à craindre que bon nombre d’associations anti-chasse feront des gorges chaudes et hélas encore un amalgame de plus, l’image des chasseurs va encore une fois être mise à mal »
    _________________________________________________________________________
    Madame la Ministre, sous le prétexte d’un projet « expérimental » (??) allez-vous retourner en arrière pour céder au « souhait » d’un Président de Fédération?
    Allez-vous favoriser le loisir d’un petit groupe privé (pour quelques sangliers de plus à son tableau de chasse…) au détriment de la sécurité et de l’éthique, et à l’encontre d’une interdiction de plus de 40 ans?.
    Les Landes ne font pas exception, et ne doivent pas servir de précédent.

    Je vous prie instamment de ne pas accepter cette demande de dérogation.
    Merci de votre attention,
    respectueusement.

    Annie Barthélemy
    adhérente Oiseaux-Nature
    Vosges

Les commentaires sont fermés.